EPUISEMENT PROFESSIONNEL ET PERSONNEL / EPUISEMENT DE LA MÈRE DE FAMILLE

LES SIGNES DE L’ÉPUISEMENT PROFESSIONNEL OU BURN-OUT

Il y a 3 phases progressives de ressentis :

  • Perte de sens de mon travail, ou dans ma vie personnelle
  • Je pense à changer de service, travail
  • Je suis déçue de moi. Je me dis en boucle dans ma tête : « J’ai pas fait ci. J’ai pas fait ça. J’aurais dù faire ci. J’aurais dù faire ça »
  • Je suis las
  • Baisse de mon entrain, mon envie d’aller travailler, m’occuper de mes enfants

Le burn-out s’installe insidieusement parce qu’on ne nous a pas appris à mesurer notre fatigue corporelle et notre fatigue émotionnelle .
On nous a appris à prendre sur nous, à ne pas nous écouter, ce qui veut dire que notre corps et nos pensées récupèrent et se chargent de tout ce qui ne va pas ou qui est difficile.
On n’a pas appris à voir, sentir, ressentir, oser dire la difficulté. Alors nos mécanismes d’adaptation aux évènements du quotidien se consument sous l’effet de la charge des tensions.

La fatigue émotionnelle est un état où les émotions négatives sont plus présentes que les émotions positives.

QUELLES SONT LES ÉMOTIONS NÉGATIVES ?

C’est ce que l’on ressent dans la tristesse, le dégoût, la peur, le découragement, la culpabilité, la colère, la déception, l’amertume, la perte de sens…
Ce sont des émotions où le réservoir émotionnel se vide .
Ce réservoir affectif a besoin de se remplir à nouveau d’émotions positives de joie, amour, épanouissement personnel, tendresse, détente physique, ambiance « chaudoudoux », avoir du sens dans ce que l’on vit…
J’invite chacun à trouver ce qui va remplir son réservoir émotionnel.

A QUOI SERT LE LIEU D’ÉCOUTE DANS L’ÉPUISEMENT ?

1/ Le fait de parler à quelqu’un de neutre permet de nommer sans contrainte, d’oser dire, toutes nos situations négatives ou difficiles à vivre.

Etre écouté, c’est déjà aller mieux!

CORPORELLEMENT, LA PAROLE LIBÈRE VOTRE TÊTE, SOULAGE VOTRE PENSÉE .

2/ Le fait de nommer permet de prendre toute la mesure de cette charge négative.
3/ A partir du moment où je peux nommer, mesurer ce qui est difficile dans ma vie, je développe la capacité à prendre de la distance, à être moins envahi négativement .
4/ Dans la douceur pour moi, dans ce que je vis, j’apprends à prendre soin de moi dans ce négatif que je traverse. Dans la douceur pour moi, je vais remplir mon réservoir de positif, dans ma pensée et dans mon corps.
5/ Le lieu d’écoute permet d’oser dire, d’oser imaginer, d’oser entrevoir ce qui me ferait du bien ?
6/ Le bien-être corporel relâche, dénoue, apaise, nourrit, vivifie…

ALORS SI L’ÉPUISEMENT DE SALARIÉ OU DE PATRON OU DE MÈRE DE FAMILLE VOUS GUETTE : NE RESTEZ PAS SEUL !

Parlez-en à un thérapeute corporel, coach, psychologue du travail, médecin traitant, médecin du travail.
Frappez à la porte de quelqu’un avec qui vous sentez que vous allez pouvoir parler.
Peut-être la 1° personne ne sera pas celle qui vous convient. Alors, faites-vous confiance !
Vous allez trouver la bonne porte !

 

Idée lecture pour les mères de famille qui veulent comprendre pourquoi elles n’en peuvent plus :

Violaine GUERITAULT
 » La fatigue émotionnelle et physique des mères de famille ».

Menu